Attentats : Laurent Ruquier présente une émission solidaire

Suite aux attentats de Paris, France 2 a décidé de programmer une émission spéciale "On est (...)

Laurent Ruquier quitte Europe 1 pour RTL

Séisme dans la maison bleue : après quinze ans de maison rue François Ier, le présentateur de "On (...)

On n’est pas couché (16 janvier 2016)

L’actualité détaillée des invités => Le Premier ministre Manuel Valls est l’invité politique de la semaine : il vient répondre aux questions (...)

On est solidaire (14 novembre 2015)

Exceptionnellement ce soir, l’émission "On n’est pas couché" s’appelle "On est solidaire". Une émission diffusée en direct, présentée par (...)

Les invités mystères - Saison 2018 / 2019

Août 2018 27 août : Grégoire Margotton 28 août : Alpha Blondy 29 août : Nicolas Duvauchelle 30 août : Ariane Ascaride 31 août : (...)

Les invités mystères - Saison 2017 / 2018

Août 2017 28 août : Calogero 29 août : Marie-Anne Chazel 30 août : Benjamin Castaldi 31 août : Shy’m Septembre 2017 1er septembre (...)



Jeudi 27 Février 2020










Chroniqueurs | Isabelle Alonso | Revue de presse |

Je voulais compenser les souffrances de mes parents
La Vie - Mars 2005

mars 2005 | 11h38 | par Rémy



Pourquoi vos parents ont-ils quitté l’Espagne pour la France dans les années cinquante ?

Parce que mon père était un militant anti-franquiste et qu’il a finalement été contraint de partir. Il a alors franchi la frontière et ma mère l’a rejoint. Cet exil a été pour eux très pénible, et j’ai moi-même grandi dans la nostalgie de ce qui aurait pu être et qui n’a pas été.

Enfant, vous vous pensiez comme une fille de réfugié politique ?

Je pensais surtout que mes parents avaient subi des dommages et qu’il était de mon devoir de compenser plus tard leurs souffrances. De les compenser par ma propre réussite.

C’est pour cela que vous avez été, dans une autre vie, femme d’affaires ?

Oui, j’ai passé la première partie de ma vie professionnelle à réussir, à monter une entreprise, à gagner de l’argent, parce que je croyais ainsi leur faire plaisir, Même si j’ai adoré faire ça, j’aurais certainement emprunté une voie plus proche de celle que j’ai choisie aujourd’hui, si je n’avais pas eu le sentiment d’une mission à accomplir. En réalité, j’ai fait beaucoup de choses dans ma vie pour mes parents, pour leur mettre du baume au cœur et compenser un préjudice que rien ne pouvait pourtant effacer.

J’ai du mal à vous imaginer en chef d’entreprise...

En tailleur, toujours habillée et coiffée de façon stricte ? Je vous assure, j’étais pourtant comme ça ! Ce personnage que je ne suis plus aujourd’hui, c’était moi, tout comme c’est moi qui fais à l’occasion l’andouille, dans l’ambiance hystérique de la télé, avant de me retrouver seule, dans un bureau, pour écrire pendant des heures un roman. Vous comprenez sans doute pourquoi j’ai la sensation de ne pas avoir une personnalité cohérente, mais multiple.

De ce personnage multiple, pourquoi le grand public garde-t-il souvent la seule image de la pasionaria féministe ?

Ce décalage entre mon image publique et moi me surprend. Alors que je suis quelqu’un de plutôt consensuel et tolérant, on me voit rigide, normative, appliquant en toute circonstance une grille de lecture unique. Cette image négative, on la plaque toujours sur les féministes, même lorsque leur attitude s’en démarque radicalement. J’espérais faire exception, eh bien, non, le cliché m’a précédée et s’est plaqué également sur moi.

Vous n’avez pas commis vous-même des " erreurs de communication " ?

Au début de ma médiatisation, le fait est que je ne me suis pas assez méfiée de la prégnance absolue du cliché de la féministe. J’étais toujours dans le sourire et la dérision, je m’indignais assez rarement et pour des choses qui en valaient vraiment la peine, mais j’aurais peut-être dû y mettre encore plus les formes !

S’appeler les Chiennes de garde, par exemple, c’était une erreur ?

Je serais tentée de le dire, puisque ce nom n’a jamais été pris dans son acception humoristique, gentiment provocatrice, et qu’on n’a retenu que le côté " elles montrent les crocs ". Mais dans le même temps, ce n’est pas un hasard si le mouvement féministe est le mouvement de libération le plus méconnu et le plus caricaturé : il remet en cause des choses fondamentales, et qui font partie de l’identité même des gens.



On n’est pas couché | Résumés | Janvier 2016
On n’est pas couché (16 janvier 2016)
Chroniqueurs | Laurent Ruquier | Novembre 2015
Nous sommes toujours sur le fil
On n’est pas couché | Résumés | Novembre 2015
On est solidaire (14 novembre 2015)
Chroniqueurs | Laurent Ruquier | Novembre 2015
Laurent Ruquier anime une émission spéciale suite aux attentats de Paris
Chroniqueurs | Vincent Dedienne | Novembre 2015
La Bio Interdite d’Henri Guaino & co (1er novembre 2015)
Chroniqueurs | Laurent Ruquier | Mars 2014
Laurent Ruquier quitte Europe 1 pour RTL
Chroniqueurs | Paul Wermus | Février 2014
Sarkozy, il a besoin d’être aimé, c’est tout le contraire de Hollande
Chroniqueurs | Paul Wermus | Février 2014
En économie, je suis un imposteur. Et même un amateur







Envie de réagir aux émissions de Laurent Ruquier et à l'actualité des chroniqueurs ?
Le forum est là pour vous ! Une simple inscription est nécessaire pour y participer.

LaBandeARuquier.com, le site de référence sur la bande à Ruquier, est un site non officiel consacré aux émissions de Laurent Ruquier. Retrouvez toute l'actualité des chroniqueurs et des ex-chroniqueurs des émissions de Laurent Ruquier. Retrouvez des informations sur toutes les émissions : "On n'est pas couché", "On va s'gêner", "Les Grosses Têtes", "L'émission pour tous", "On n'demande qu'à en rire", "ONDAR Show", "On n'a pas tout dit", "On a tout essayé".
L'équipe du site est totalement indépendante de France 2, RTL, Europe 1 et de la production "Tout Sur l'Ecran".
Flux RSS - Contacts - Crédits

Liens : LeBlogTVNews.com - PureMedias.com - Coulisses-TV.fr - LeZappingduPAF.com