Attentats : Laurent Ruquier présente une émission solidaire

Suite aux attentats de Paris, France 2 a décidé de programmer une émission spéciale "On est (...)

Laurent Ruquier quitte Europe 1 pour RTL

Séisme dans la maison bleue : après quinze ans de maison rue François Ier, le présentateur de "On (...)

On n’est pas couché (16 janvier 2016)

L’actualité détaillée des invités => Le Premier ministre Manuel Valls est l’invité politique de la semaine : il vient répondre aux questions (...)

On est solidaire (14 novembre 2015)

Exceptionnellement ce soir, l’émission "On n’est pas couché" s’appelle "On est solidaire". Une émission diffusée en direct, présentée par (...)

Les invités mystères - Saison 2018 / 2019

Août 2018 27 août : Grégoire Margotton 28 août : Alpha Blondy 29 août : Nicolas Duvauchelle 30 août : Ariane Ascaride 31 août : (...)

Les invités mystères - Saison 2017 / 2018

Août 2017 28 août : Calogero 29 août : Marie-Anne Chazel 30 août : Benjamin Castaldi 31 août : Shy’m Septembre 2017 1er septembre (...)



Vendredi 24 Janvier 2020










Ex-Chroniqueurs | Jean-Bernard Hebey | Revue de presse |

Un archéologue de la modernité et du design
LesEchos.fr - 2 mars 2007

jeudi 8 mars 2007 | 12h00 | par Rémy



Jean-Bernard Hebey est chroniqueur radio et télé, fondateur et dirigeant de la société Sumo de base de données culturelles.

L’Amérique. Toute une génération de journalistes débutants dans les années 1960 était mue par un grand amour du mythe américain. Cette fascination était nourrie par un chef de file charismatique, Daniel Filipacchi avec son émission " Salut les copains ", qui entraînait dans son sillage les amateurs de rock’n’roll mais aussi ceux qui rêvaient des grands espaces et de la nouvelle société de consommation " made in USA ". Parmi les membres actifs de ce club pro-" yankees ", il y avait Pierre Lescure, l’ancien PDG de Canal+, qui a vendu sa collection de pin-up et de postes de radio en Bakélite chez Sotheby’s en mai 2004. Moins célèbre mais toujours aussi passionné, Jean-Bernard Hebey est chroniqueur sur Europe 1 et sur France 2 d’émissions animées par Laurent Ruquier mais aussi fondateur et dirigeant de la société Sumo, qui gère une base de données culturelles.

Jean-Bernard Hebey aime raconter des histoires et celle de sa découverte des Etats-Unis est fondatrice. Nous sommes en 1961. Il a seize ans. Son père est comédien, sa mère costumière. Un de ses oncles est manager de Charles Trenet et de Gilbert Bécaud. L’autre a fondé le Festival de jazz d’Antibes. L’enfant de la balle ne se trouve pas à l’aise sur les bancs de l’école. Il décide de partir aux Etats-Unis et voyager à travers tout le pays. Ses parents y ont des amis qui prendront soin de lui. Il raconte : " La France de l’époque était en noir et blanc. Là-bas, c’était du Technicolor. Nous avions pour président de la République un général marié à une institutrice. Leur président, Kennedy, ressemblait à Robert Redford et il avait pour épouse un top model. Je traverse les Etats-Unis en autocar. A Los Angeles, 72 radios diffusent du rock. En France, c’était encore Yvette Horner et son accordéon. Je me suis dit : "je veux venir vivre ici". "

Ce rêve ne se réalisera pas mais le choc de ses seize ans aura d’autres conséquences. L’adolescent ramène un étrange souvenir de ses longues vacances : un presse-agrumes. " C’était un magnifique objet de 3 kilos en acier. Un pays qui met 3 kilos d’acier pour produire un jus d’orange ne peut pas être complètement mauvais. " C’est ainsi que le jeune Jean-Bernard commence à être obsédé par la modernité américaine. Il occupe différents boulots, de disc- jockey la nuit sur Europe 1 à des petits remplacements de Daniel Filipacchi à " Salut les copains " - " mon idole " - avant de se faire engager par RTL où il travaillera pendant dix-sept ans jusqu’à devenir directeur des programmes. Son temps de loisir est occupé par des voyages en Amérique.

A l’instar de son père, collectionneur de montres à gousset et de meubles anglais qu’il trouvait aux Puces, lui traverse l’Atlantique et ramène des objets de design industriel qu’il chine dans tout le pays. Jean-Bernard Hebey a même étendu son horizon géographique et, aujourd’hui, ce chineur invétéré est certainement à la tête de la plus grosse collection de design industriel au monde. " 5.000 pièces ", dit-il. Des rayonnages entiers de fers à repasser, d’aspirateurs, de machines à café, de fers à souder et autres mange-disques...

Mais l’homme des médias est animé d’un esprit extrêmement méthodique. Depuis 1982, date à laquelle il a découvert l’existence de l’ordinateur, chaque objet est répertorié, décrit, photographié et documenté. Il dit simplement : " J’aime bien faire les choses à fond, savoir qui l’a fabriqué, pendant combien de temps, quand... ". On compte ainsi dans sa collection 69 aspirateurs, 85 toasteurs, 108 télévisions, 94 presse-agrumes et ainsi de suite.

Mais pourquoi cette obsession des objets ménagers ? " Je suis un archéologue de la modernité. Tout cela indique qui nous étions et ce que nous sommes devenus. Aujourd’hui, les plus pauvres de notre pays vivent comme des riches d’il y a trente ans. Ils ont des machines à laver, des toasters. " Il prend dans ses bras une machine au design simple et stylisé. " C’est une machine à couper le jambon Hobart. Elle a été fabriquée en acier massif dans les années 1930. Elle est exposée au Moma de New York. Elle vaut très cher, de 7.000 à 8.000 dollars mais j’ai réussi à l’acheter pour 180 dollars sur Internet. "

Le journaliste déclare faire l’acquisition d’un ou deux objets par jour, majoritairement sur eBay. " Mais il faut savoir limiter sa névrose. Je me fixe une limite de prix. Je n’ai jamais payé plus de 5.000 dollars pour un objet. " Il visite aussi les Puces du monde entier : de Turin, il a ainsi ramené une cireuse des années 1940 en fonte d’aluminium et acheté un aspirateur hollandais neuf de marque Erres des années 1930 à l’Armée du salut de Los Angeles. Mais Jean-Bernard Hebey ne se limite pas aux objets de métal. Il indique, par exemple, un petit récipient en plastique rose apparemment anodin et explique en le montrant par transparence au soleil : " C’est la Millionnaire Line de Tupperware. C’est comme de l’opaline. "

Il est tellement familier de ces pièces chassées à tout-va qu’il procède à de nouveaux classements, très personnels. " Voici les instruments bêtes. " C’est le cas d’une machine métallique en forme de gros cigare. " Il s’agit d’un chauffe-hot dogs qu’on peut brancher à l’allume-cigare d’une voiture. Il était utilisé aux Etats-Unis par les représentants. "

Aujourd’hui, le rêve de cet " archéologue de la modernité " serait de créer un musée du design en France. " Je trouve dommage que Moulinex par exemple, leader mondial du petit électroménager ne s’intéresse pas à son passé. " En attendant, il prépare pour 2008 une exposition consacrée à l’esthétique médiatique (radio, TV, etc.) pour le musée des Années 30 de Boulogne-Billancourt et collabore à la création de la collection d’un musée du design dessiné par Ron Arad, qui devrait voir le jour en 2008 en Israël. Sa passion est devenue un deuxième métier.



On n’est pas couché | Résumés | Janvier 2016
On n’est pas couché (16 janvier 2016)
Chroniqueurs | Laurent Ruquier | Novembre 2015
Nous sommes toujours sur le fil
On n’est pas couché | Résumés | Novembre 2015
On est solidaire (14 novembre 2015)
Chroniqueurs | Laurent Ruquier | Novembre 2015
Laurent Ruquier anime une émission spéciale suite aux attentats de Paris
Ex-Chroniqueurs | Natacha Polony | Février 2014
Ukraines (25 janvier 2014)
Ex-Chroniqueurs | Natacha Polony | Février 2014
Natacha Polony arrête « On n’est pas couché » en juin
Ex-Chroniqueurs | Natacha Polony | Février 2014
Ukraine : de Charybde en Scylla (24 février 2014)
Ex-Chroniqueurs | Natacha Polony | Février 2014
Natacha Polony va quitter "On n’est pas couché" en fin de saison







Envie de réagir aux émissions de Laurent Ruquier et à l'actualité des chroniqueurs ?
Le forum est là pour vous ! Une simple inscription est nécessaire pour y participer.

LaBandeARuquier.com, le site de référence sur la bande à Ruquier, est un site non officiel consacré aux émissions de Laurent Ruquier. Retrouvez toute l'actualité des chroniqueurs et des ex-chroniqueurs des émissions de Laurent Ruquier. Retrouvez des informations sur toutes les émissions : "On n'est pas couché", "On va s'gêner", "Les Grosses Têtes", "L'émission pour tous", "On n'demande qu'à en rire", "ONDAR Show", "On n'a pas tout dit", "On a tout essayé".
L'équipe du site est totalement indépendante de France 2, RTL, Europe 1 et de la production "Tout Sur l'Ecran".
Flux RSS - Contacts - Crédits

Liens : LeBlogTVNews.com - PureMedias.com - Coulisses-TV.fr - LeZappingduPAF.com